Toute la vérité sur la mort du missionnaire américain dans les Andamans.
Le 21 novembre, un missionnaire américain est mort sous les flèches des Sentinelles. Ces Afro-Asiatiques vivent sur l'archipel d'Andaman en Inde. Ils se sont toujours défendus contre toute intrusion sur leur île parce qu'ils savent que les contacts avec notre monde précipiteront la fin de leur peuple. Mais ils ne sont pas les seuls Afro-Asiatiques à être menacés et à se défendre avec leurs arcs. Leurs cousins, les Jarawas, sont obligés de se défendre contre les braconniers qui viennent les tuer. Ils nous en ont parlé dans notre documentaire "Nous sommes l'Humanité".
Les Jarawas, comme les Sentinelles, luttent contre leur disparition prévue par le gouvernement indien. Les Jarawas sont victimes d'un safari photo organisé par l'armée indienne. Chaque jour, des dizaines de touristes en 4x4 prennent des photos de Jarawas le long d'une route qui traverse leur forêt. Sans défense, les Jarawas sont obligés de rester au bord de la route par la police locale. C'est un zoo humain. Et maintenant, le gouvernement indien a commencé à élargir cette route pour attirer davantage de touristes. Cette année, le gouvernement a ouvert des "écoles spéciales" pour rééduquer les enfants Jarawas. Ils sont obligés de suivre des cours de rééducation pour devenir Indiens. C'est l'assimilation forcée, un crime contre l'humanité. Il ne reste que 400 Jarawas. Les peuples afro-asiatiques vivent ici depuis 50 000 ans.
Ce sont les plus anciens des peuples du monde. Ils sont tous en train d'être assimilés par la force et de disparaître. Jusqu'à il y a quelques décennies, les Onges vivaient tranquillement sur une île voisine. Le gouvernement indien les a forcés à abandonner leurs belles plages et à y mettre des hôtels pour les touristes. La police indienne leur a donné du tabac et de l'alcool. Ils leur ont interdit de chasser. Les Onges disparaissent. Il n'en reste que 80 ! Pour le gouvernement indien, les Jarawas, les Onges et les Sentinelles ne sont que des " sauvages " qu'ils essaient d'adoucir avec quelques fruits et outils. Puis ils traitent comme des animaux dans un cirque en faisant venir des touristes. Ils les rééduquent pour détruire leur mode de vie et les chassent de leur territoire pour construire des hôtels de luxe.
Mais personne ne semble se soucier de ce que le gouvernement indien fait pour les Afro-Asiatiques. Peu importe que ces peuples disparaissent, dans la presse, nous préférons remettre en question le droit moral de ces peuples à se tuer et à se défendre.
Les Sentinelles l'ont tué avec leurs flèches. Dans la presse, cet événement a soulevé de nombreuses questions et commentaires sur les réseaux sociaux. Devrions-nous juger les Sentinelles pour ce meurtre ? La moralité s'applique-t-elle dans ce cas particulier ? Dans le film que nous avons tourné, les Jarawas nous ont dit qu'ils ont tué dix braconniers qui sont venus les attaquer sur leurs plages. Ils étaient armés de kalachnikovs. De l'auto-défense ? Devrions-nous les juger ? Est-il moral de donner la mort même si sa propre vie est en danger ? Faut-il tendre l'autre joue ? Vous voyez comment la notion de moralité nous interpelle, nous divise.
Jarawas et les Sentinelles vivent dans le monde de la vérité et du mensonge et non dans le monde du bien et du mal. Les Jarawas savent ce qui est vrai et ce qui est faux. Ils ne se posent même pas la question du mal ou du bien. Ils n'envisagent pas qu'un autre membre du clan puisse les attaquer, les tromper ou les voler. Ils n'ont pas l'intention de le faire pour les autres. C'est pourquoi ils n'ont aucune notion de moralité. Il ne s'agit pas de discipline, de suivre un code, pour faire le bien ou ne pas faire le mal. Il n'y a ni autorité morale, ni tribunal, ni jugement, ni sanction. Agir contre l'intérêt général est tout simplement impensable. Pour nous, cela peut être difficile à comprendre et à accepter. Mais tous les Jarawas et les Sentinelles ne se posent pas ces questions. Ils vivent dans le monde réel. La réalité, c'est qu'ils ont l'impression que leur vie est en danger si les humains de notre monde arrivent sur leurs plages. Et ce n'est pas à cause d'une croyance. Non, ils savent que les étrangers, nous, n'avons que la mort et la désolation pour les amener. C'est arrivé à d'autres peuples afro-asiatiques, à leurs frères, aux Onge et aux Grands Andamanais qui ont disparu. Ils savent que cela commence avec un petit groupe d'explorateurs et se termine par un ethnocide. Repensez les peuples indigènes d'Amérique du Sud, les Aborigènes, les Papous.... Les Jarawas et les Présidium sont lucides et leur jugement n'est pas altéré par des croyances ou des codes de conduite.
Pour savoir qui sont les Afro-Asiatiques, les Jarawas, regardez le film que nous avons tourné avec eux et avec leur autorisation et écoutez leur SOS :

Partager leur appel au monde pour les aider à rester comme ils le désirent, tranquilles et heureux, loin de notre monde !
Nous avons recueilli 265 000 signatures pour la pétition que nous avons lancée pour fermer cette route, qui est illégale. Mais nous sommes loin des comtes. Nous comptons sur vous pour rendre la pétition virale.
C'est la seule façon d'amener les médias à parler de ce génocide et des réseaux sociaux et d'avoir un impact sur le gouvernement indien en exposant leurs crimes contre l'humanité dans le monde entier.


Alexandre Dereims

Petition: http://www.organicthejarawa.com/signez-la-petition
http://www.organicthejarawa.com/sign-the-petition
http://www.organicthejarawa.com/die-petition-unterzeichnen
http://www.organicthejarawa.com/firma-la-peticion
http://www.organicthejarawa.com/firma-la-petizione

https://www.nytimes.com/2018/11/24/world/asia/north-sentinel-island-missionary-killed.html

https://www.nytimes.com/2018/12/07/opinion/letters/missionary-north-sentinel-island.html

https://www.nytimes.com/2018/11/22/world/asia/andaman-sentinelese-missionary.html

https://www.washingtonpost.com/gdpr-consent/?destination=%2freligion%2f2018%2f11%2f28%2fslain-missionary-john-chau-prepared-much-more-than-we-thought-his-case-is-still-quandary-us-missionaries%2f%3f&utm_term=.2e00c9d805ef

Comments

Joëlle FIDJI:

Stop cruelty against defenseless, pure human beings. Stop cupidity and racism. Indian government has to take their responsability and protect all its residents.

As well as America, this land hasn been stolen from these first settlers
They are not animals, so stop stigmatise and discriminate them. They are clever so let them choose their educational program
Don’t manipulate them in order to steal their land
The indian government are not able to manage respectfully a group of 400 individuals, they shoul resign
Just be human to them

Sep 27, 2019

Joëlle FIDJI:

Stop cruelty against defenseless, pure human beings. Stop cupidity and racism. Indian government has to take their responsability and protect all its residents.

As well as America, this land hasn been stolen from these first settlers
They are not animals, so stop stigmatise and discriminate them. They are clever so let them choose their educational program
Don’t manipulate them in order to steal their land
The indian government are not able to manage respectfully a group of 400 individuals, they shoul resign
Just be human to them

Oct 15, 2019

Lisa :

My heart breaks for them. It is the same story with melanated people around the globe.

Sep 27, 2019

Leave a comment